La Baltic Pride interdite

Jean-Claude Antonini, maire d'Angers, écrit au maire de Riga pour demander la protection des participants de la Baltic Pride La Baltic Pride vient d'être interdite


Sur proposition de l'association angevine Quazar, qui organise la Lesbian & Gay Pride d'Angers le 16 mai et qui soutient la Baltic Pride, Jean-Claude Antonini, maire PS d'Angers (Maine-et-Loire), vient d'adresser un courrier à son homologue de Riga pour demander la protection, et un effort de sécurité des pouvoirs publics lettons, en faveur des participants de la Baltic Pride, ce samedi dans la capitale lettone.

Des Français seront présents, dont les représentants de l'Ilga-Europe en France et un adhérent de Quazar, envoyé pour nous représenter sur place.

Quazar salue ce geste de Jean-Claude Antonini qui témoigne de son attachement, et de celui de sa majorité, aux droits humains et à la reconnaissance des droits de personnes lesbiennes, gays, bi et trans en Europe.  [Copie du courrier en pièce jointe]

Nous venons d'apprendre avec consternation, par un communiqué de Linda Freimane de Mozaïka, l'association organisatrice, que la Baltic Pride vient d'être interdite par la Commission du Conseil municipal qui s'est à nouveau réunie et qui est revenue sur sa décision d'autorisation du 8 mai dernier.

Cette interdiction a été obtenue par des pressions politiques pour empêcher la Marche au prétendu nom de la lutte contre "l'immoralité" et "l'ivresse". Ces amalgames avec la Baltic Pride sont insultants  et incomprésensibles lorsque l'ont sait que la même commission a proposé à Mozaïka une autorisaion seulement pour le 11 novembre prochain, dans des conditions de restriction de liberté intolérables. Pourquoi ce qui serait possible le 11 novembre, ne l'est-il pas le 16 mai ? Les élections municipales et les pressions d'un groupe appelé "Fonds pour la famille" expliquent cet état de fait contre lequel Mozaïka a décidé de déposer un recours en référé pour obtenir le maintien de la Marche.

Cette interdiction viole l'article 11 du la Convention européenne des Droits de l'Homme, garantissant la liberté de manifestation et de rassemblement de tous les citoyens européens.

Mozaïka demande notre aide. Quazar va à nouveau saisir le président de la République, le Premier ministre de Lettonie et le maire de Riga afin que les plus hautes autorités de l'Etat mettent un terme à cette violation des libertés dans les États Balte, à quelques semaines des élections européennes.

Quazar vous invite à en faire de même en contactant par mail le maire de Riga, M. Jānis Birks (sekretariats@riga.lv), le Premier ministre, M. Valdis Dombrovskis (valdis.dombrovskis@mk.gov.lv et antra.zalite@mk.gov.lv) et le président de la République, M. Valdis Zatlers (chancery@president.lv).

Notre demande de maintien de la Baltic Pride s'accompagne toujours de la demande de garantie de sécurité pour les participants samedi prochain.
(Source : Quazar)