La Chimie de l'Amour

Tout est histoire de chimie, le sentiment amoureux est reconnu pour avoir le même effet que la cocaïne, plus besoin de dormir, plus faim, ne dit on pas "vivre d'amour et deau fraiche..."


Diffusion février 2008

Le sentiment amoureux a un impact important sur l'organisme. Il s'inscrit dans la mémoire cellulaire du cerveau. Tout au long de la vie, le cerveau enregistre les moments où il y a eu du plaisir et cherche à les reproduire.

Le principe chimique du sentiment amoureux est comparable à celui des drogues de types amphétaminiques. Le processus amoureux est subdivisé en deux parties : La phase d'attirance (genre: coup de foudre) et la phase d'attachement. De façon chimique, c'est la noradrénaline qui déclenche le processus amoureux et qui agit comme une drogue, avant le début de la période d'accoutumance, elle provoque l'euphorisation, sensation ressentie lorsque le sujet aimé(e) est aperçu.
Tomber amoureux provoque de profonds changements dans votre organisme… Les premiers instants de la rencontre sont une véritable tempête hormonale qui va dévaster votre corps : dopamine, adrénaline, ocytocine… Le chef de file de l'excitation est la phényléthylamine. C'est l'amphétamine naturelle de l'amour et du bonheur. Elle active et intensifie la production de noradrénaline. Les effets sont l'hyperactivité, la diminution de l'appétit et du besoin de sommeil, sans pour autant que la fatigue soit ressentie. On dit bien vivre d'amour et d'eau fraîche....

La première phase de l'état amoureux est donc déclenchée par la présence de la noradrénaline. Ce premier état est caractérisé par la puissance de l'énergie déployée, correspondant à une phase d'exploration, par la désinhibition, par l'augmentation de la vie fantasmatique et par une anticipation accentuée du bonheur futur. Il y a lors de cette période, une certaine forme de négation des défauts de l'autre par le fait que les fantasmes se superposent à la réalité, ce qui a pour effet de masquer la réalité, favorisant le rapprochement.

Passé les premiers émois, le sentiment amoureux prend une autre tournure : la présence rassurante de l'être aimé, et peut-être les câlins, vont favoriser la production d'endorphines fabriquée naturellement par le corps, et  de l'ocytocine, baptisée "l'hormone de l'attachement", Résultat de cette production hormonale : l'anxiété, le stress et autres tensions disparaissent.

La deuxième phase de l'état amoureux est déclenchée par l'accoutumance à la dose de noradrénaline. Le comportement manifesté lors de cette phase de l'état amoureux est complètement différent de celui de la première phase. La nouveauté n'est plus l'objet de prédilection recherché. Ce sentiment est remplacé par la satisfaction d'être en compagnie de l'autre. Ce type de comportement est comparable à l'accoutumance aux drogues opiacées. Chaque moment passé ensemble augmente et renforce le besoin de la présence de l'autre (le besoin de plaisir se renforce par lui-même). La séparation entraîne un malaise bien réel qui peut aller jusqu'à l'angoisse. Les retrouvailles offrent un plaisir encore plus vif qu'auparavant, de façon toxicologique elles sont comparables à la réaction d'un toxicomane qui après un court sevrage, recommence à consommer provoquant une réaction morphologique plus forte que de coutume. C'est exactement le même effet qui est présent pour les amoureux qui se retrouvent. La seule différence, c'est que la drogue est inoffensive.

Certains scientifiques soulignent néanmoins que notre organisme pourrait s'habituer aux hormones de l'amour. Au bout de quelques années, ces substances ne feraient plus effet. Et, contrairement à certaines substances illicites, il est difficile d'augmenter les doses pour continuer à se satisfaire… Le besoin d'aller voir ailleurs, pour retrouver le "premier shoot" se ferait alors sentir. Pour pallier à ce phénomène, certains n'hésitent pas à proposer des boissons censées "doper" le sentiment amoureux.
Si vous avez l'impression de manquer de stimulation, plusieurs la retrouveront en mangeant du chocolat ou du céleri communément appelé « La branche d'amour ». La raison est toute simple, c'est que ces deux collations contiennent de la noradrénaline !!!

Ces différentes hormones produites pendant l'amour ont ainsi des vertus pour l'organisme. En réduisant le stress et l'anxiété, elles protègent contre toutes les maladies liées au stress : troubles cardiovasculaires, désordre métabolique… Plusieurs études ont souligné que les hommes mariés par exemple étaient en meilleure santé que les célibataires. Mais en la matière, difficile de distinguer l'influence du sentiment amoureux de l'alimentation plus équilibrée ou de la meilleure hygiène de vie. Et le revers de la médaille, c'est que ces réactions hormonales peuvent avoir un effet négatif…
Ainsi, certains dérèglements de ce système pourraient rendre certains totalement "drogués" de l'amour. D'ailleurs, la sécrétion de sérotonine pourrait conduire à de véritables obsessions envers l'être aimé (exactement comme cela se produit dans les Troubles Obsessionnels Compulsifs). Sans parler de la séparation qui va provoquer des dégâts importants, et être à l'origine de nombreux troubles psychiques, tel que la dépression…

Mais bien sûr, ce ne sont pas des raisons suffisantes pour décider de ne plus céder à ce sentiment. D'autant que l'amour ne se commande pas…

Si vous trouvez que votre relation amoureuse manque de piquant, pourquoi ne pas offrir du chocolat, et pas juste à la St-Valentin ! C'est classique, mais ça fonctionne !